Glossaire Géothermie

A

Air-lifts

Dispositif permettant de ''chasser'' les boues par air comprimé.

Appoint

Ce qui s'ajoute à quelque chose pour le compléter - exemple: Chauffage d'appoint.

AQUAPAC

Procédure (de type assurance) permettant de garantir la ressource en eau à faible profondeur utilisée pour une pompe à chaleur.

Aquifère

Formation géologique contenant de façon temporaire ou permanente de l'eau mobilisable, constituée de roches perméables et capable de la restituer naturellement et/ou par exploitation.

On distingue :

- Aquifère à nappe libre : l'aquifère reposant sur une couche très peu perméable est surmontée d'une zone non saturée en eau.

- Aquifère captif (ou nappe captive) : dans une nappe captive, l'eau souterraine est confinée entre deux formations très peu perméables. Lorsqu'un forage atteint une nappe captive, l'eau remonte dans le forage.

Audit énergétique

Désigne une procédure de description et d'analyse du système énergétique d'un pays ou d'une région, ou d'un appareil, dans son fonctionnement interne et ses relations avec les autres systèmes. La phase analytique est suivie d'une phase de synthèse des différents éléments recueillis, permettant de porter un jugement sur la situation énergétique passée et présente.

B

Banque des données du sous-sol - BSS

La banque des données du Sous-sol est la base de données nationales des ouvrages souterrains déclarés sur le territoire français. Elle regroupe les informations techniques acquises lors des forages et collectées auprès des foreurs et des maîtres d'ouvrage.

Sa consultation peut se faire :

. sur le site InfoTerreTM,

. dans chaque service géologique régional,

. au centre national de consultation à Paris.

Bassin artésien

Structure géologique, souvent de grandes dimensions, dans laquelle l'eau est sous pression.

Bilan énergétique

Bilan comptable de toutes les quantités d'énergie produites, transformées et consommées sur une zone géographique en une période de temps données. Désigne aussi le calcul des quantités de calories fournies par les aliments et produites par l'organisme.

Boucle géothermale

Circuit de l'eau souterraine (eau géothermale) puisée dans l'aquifère et qui y retourne. Elle cède dans la centrale ses calories à la boucle géothermique.

Boucle géothermique

Circuit de l'eau en surface, eau de la ville envoyée dans le réseau de distribution de chaleur qui dessert les bâtiments.

Brent

Type de pétrole brut, assez léger et peu soufré, extrait des champs de la Mer du Nord. Le cours du Brent est le prix par baril de ce pétrole, il constitue la référence pour le marché européen. Les cours des autres bruts se fixent par référence à celui du Brent.

Boue de forage

Désigne un fluide de composition spécifique qui permet de refroidir la sonde, remonter les sédiments, et maintenir les parois du forage.

C

Calcaire

Désigne une formation géologique caractérisée par une composition chimique dans laquelle prédomine le carbonate de calcium (CaCO3), souvent d'origine organique (calcaires à foraminifères dont la craie, calcaires coquilliers), mais aussi d'origine chimique (calcite, calcaire oolithique, pisolithique, lithographique). Les roches calcaires sont inégalement résistantes, plus ou moins perméables et susceptibles d'être attaquées par dissolution (formation de Karst).

Calorie

La calorie, ancienne unité de chaleur, est définie comme la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter la température de 1 g d'eau de 1°C, entre 14,5°C à 15,5°C.

L'unité internationale d'énergie est le Joule (J); 1 calorie = 4,18 Joules.

Capteurs enterrés

Dispositif permettant de récupérer directement la chaleur du sous-sol.

Il s'agit généralement de tubes en polyéthylène haute densité ou en cuivre gainé de polyéthylène enfouis dans le sol et dans lesquels circule en boucle fermée un fluide prélevant l'énergie du sol ou du sous-sol.

Les capteurs peuvent être enterrés horizontalement dans le sol, à quelques dizaines de centimètres de profondeur. On parle dans ce cas d'échangeurs ou "capteurs horizontaux". Ils sont installés en boucles enterrées horizontalement à faible profondeur (de 0,60 m à 1,20 m).

Les capteurs peuvent être enterrés verticalement dans le sol. Dans ce cas ils sont placés dans un(des) forage(s) de plusieurs dizaines de mètres de profondeur et scellés dans celui-ci par du ciment réalisé spécialement à cet effet.

On parle dans ce cas de "sonde géothermique".

On considère qu'une sonde géothermique fournit en moyenne une énergie thermique de 50 Watts par mètre. Cette valeur pouvant être augmentée et diminuée en fonction de la nature des terrains traversés. Il est à noter que la présence d'eau dans ces terrains améliore sensiblement le rendement thermique.

Centrale géothermique

Ensemble des équipements de surface permettant la récupération de la chaleur (énergie) contenue dans le fluide géothermal et le départ vers le circuit de distribution de l'énergie (chaleur ou électricité). La centrale comprend également tous les équipements nécessaires à ce transfert (systèmes de régulation, échangeurs, pompes...). Tous ces équipements peuvent être regroupés dans un même bâtiment.

Centrale thermique électrique

Centrale dans laquelle la chaleur produite par des combustibles fossiles ou des réacteurs nucléaires, sert à fournir de la vapeur pour produire de l'électricité.

Chaleur à basse température

Le besoin de chaleur à basse température pour le chauffage et l'eau chaude représente un poste important de consommation finale d'énergie.

Circuit frigorifique

Circuit fermé contenant un fluide frigorigène. Les 4 constituants principaux du circuit frigorifique sont le compresseur, le condenseur, le détendeur et l'évaporateur.

Cimentation

La cimentation d'un tubage dans un forage consiste à cimenter l'espace annulaire entre le tubage et la paroi naturelle du forage. Cette cimentation a pour but de sceller le tubage au terrains traversés ce qui permet de protéger la qualité des eaux souterraines (afin éviter le mélange d'eaux de différents niveaux et l'infiltration d'eau de surface).

A ne pas confondre avec la cimentation d'une sonde géothermique ; dans ce cas la cimentation consiste à sceller les capteurs dans le forage par remplissage par un ciment spécialement préparé à cet effet.

Cogénération

Production conjointe de chaleur et de force (pour la production d'électricité).

On parle de centrale de cogénération ou de centrale de chaleur-force.

Compresseur

Organe de la pompe à chaleur dans lequel le fluide frigorigène est comprimé, ce qui à pour effet d'élever sa température.

Le compresseur fonctionne grâce à un moteur électrique ou un moteur thermique (à gaz le plus souvent pour des installations importantes).

Condensation

Changement d'état d'un fluide, qui passe de l'état gazeux à l'état liquide en cédant de l'énergie au milieu.

Condenseur

Organe de la pompe à chaleur dans lequel le fluide frigorigène cède sa chaleur au fluide du circuit de chauffage.

Conductivité Thermique

Capacité d'un matériau à conduire (transporter) de l'énergie thermique ( chaleur).

Conduction

Action de transmettre de proche en proche, la chaleur, l'électricité.

Convection

Mouvement d'un fluide, avec transport de chaleur, sous l'influence de différences de température.

Coefficient de performance - COP

Le COP traduit la performance énergétique d'une pompe à chaleur. Il s'exprime par le rapport entre la quantité de chaleur produite par celle-ci et l'énergie consommée par le compresseur.

Pour une quantité d'énergie électrique consommée au compresseur de 1 kWh, la pompe à chaleur de COP 4 fournit l'équivalent de 4 kWh de chaleur.

Colonne de production (colonne d'exhaure)

Conduite verticale disposée dans un forage servant à pomper l'eau souterraine.

Crépine

La crépine est un tube perforé que l'on met en place dans un aquifère. Il a pour fonction de permettre le passage de l'eau, tout en retenant les particules fines du terrain (sable...).

Les types de crépines sont déterminés suivant la forme et le pourcentage de vides pour allier résistance et vitesse de l'eau dans les ouvertures (appelées slot, fente en anglais).

D

Débit d'un forage

Quantité d'eau extraite d'un forage par unité de temps exprimée généralement en m3/h.

Déperditions

Ensemble des pertes de chaleur d'un bâtiment.

Détendeur

Organe de la pompe à chaleur dans lequel la pression du liquide frigorigène est abaissée.

Développement durable

Satisfaire les besoins exprimés aujourd'hui, sans compromettre les besoins des générations à venir.

Diffusion

Capacité d'un matériau (milieu) à transmettre un flux de chaleur.

Dogger

Principal aquifère géothermique exploité en région parisienne, systématiquement par "doublet" de forages.

Il se situe entre 1 500 et 2 000 mètres de profondeur et contient une eau d'une température variant en fonction de la profondeur de 65 °C à 85 °C.

Le Dogger correspond à des dépôts anciens (-175 à -154 millions d'année) à dominante calcaire du Jurassique moyen.

L'eau contenue dans cet aquifère est largement minéralisée (6,5 à 35 g/l).

Doublet (géothermique)

Ensemble de deux forages associés, l'un étant dédié à la production du fluide géothermal, l'autre à la réinjection du fluide dans l'aquifère d'origine.

Cette configuration présente plusieurs avantages:

absence de rejets dans l'environnement (circuit en boucle fermée),

pérennité du débit hydraulique,

stabilité des pressions d'exploitation.

E

Eau douce

Eau contenant une faible quantité de matières dissoutes, exempte de goût.

Eau glycolée

Eau mélangée avec un antigel à base de glycol, couramment utilisée dans les capteurs enterrés connectés à une pompe à chaleur.

Eau minérale

Toute eau naturelle contenant des éléments dissous et/ou des gaz lui conférant des propriétés thérapeutiques (elle peut être froide ou thermale -eau thermominérale).

En France, "eau minérale" est une dénomination officielle attribuée par décision réglementaire.

Eau thermale

Eau souterraine naturellement chaude à sa source.

Echangeur de chaleur

Equipement permettant à un fluide chaud de céder sa chaleur à un fluide plus froid.

Dans une pompe à chaleur, il existe deux types d'échangeur de chaleur : le condenseur et l'évaporateur.

Energie

On distingue quatre types d'énergie:

énergie primaire : énergie n'ayant subi aucune conversion. La production primaire d'énergie correspond à l'extraction d'énergie puisée dans la nature et, par extension, à la production de certaines énergies "dérivées" (électricité dite "primaire" qui provient de centrales hydrauliques ou nucléaires, d'origine photovoltaïque, éolienne, géothermique).

énergie "secondaire" (ou dérivée) : énergie provenant de la conversion d'une énergie primaire ou d'une autre énergie dérivée.

énergie finale : énergie délivrée aux consommateurs pour être convertie en énergie "utile". Exemple : électricité, essence, gaz, gazole, fioul domestique, etc.

énergie utile : énergie dont dispose le consommateur, après la dernière conversion (c'est-à-dire en usage final), à partir de ses propres équipements.

Les besoins de chaleur à basse température pour le chauffage et l'eau chaude représente notre principal poste de "consommation finale" avec les transports.

Energie géothermique

La chaleur naturelle en provenance du sous-sol peut être mise en œuvre comme source d'énergie suivant différents procédés.

Energie renouvelable

Energie disponible à partir de processus de conversion énergétique permanents et naturels, économiquement exploitable dans les conditions actuelles ou dans un avenir prévisible.

Enthalpie

Grandeur utilisée pour calculer l'énergie échangée lors d'un changement d'état.

Etude thermique

Etude détaillée des isolations d'une habitation permettant de définir les puissances de chauffage à installer, ainsi que les consommations.

Evaporateur

Organe de la pompe à chaleur dans lequel l'énergie prélevée dans le sous-sol est transférée au fluide frigorigène qui se vaporise.

Evaporation

Changement d'état du fluide qui passe de l'état liquide à l'état gazeux, en prélevant de l'énergie dans un milieu qu'il refroidit.

F

Forage

Différentes techniques de forage

Le havage consiste à creuser le terrain à la base du tubage en position verticale. Le tubage s'enfonce sous l'effet de son poids. Limité à des ouvrages très peu profonds

Le battage consiste à briser la roche en laissant régulièrement tomber un outil (le trépan).Ce procédé ancien est utilisé dans des formation "dures" . Un tubage de travail est utilisé pour protéger les parois du terrain.

Le rotary est une méthodes par rotation et broyage. Les déblais sont entraînés vers la surface par la circulation d'un fluide de forage (boue de forage) dans l'espace annulaire entre le terrain et le train de tige .

Le marteau fond de trou fonctionne à l'air comprimé par percussion d'un taillant. II est utilisé en terrain dur et fissuré (roches cristallines, carbonatées, volcaniques,..).

Le tubage à l'avancement consiste à enfoncer un tube au fur et à mesure de l'avancement de la foration. L'association marteau fond de trou et tubage à l'avancement permet de conserver les avantages de la technique de forage dans des terrains instables.

Forage artésien

Lorsqu'un forage atteint une nappe captive, l'eau remonte dans le forage; cette remontée peut aller jusqu'au jaillissement de l'eau au-dessus de la surface du sol ; on dit alors que le forage est artésien.

Forage A.E.P.

Forage utilisé pour l'alimentation en Eau Potable.

Fluide frigorigène

Fluide confiné dans la PAC qui assure lors de ses changements de phase, (gaz, liquide) les transferts de chaleur.

Le fonctionnement des machines thermodynamiques (réfrigérateur, pompe à chaleur) est fondé sur la capacité des fluides frigorigènes à se vaporiser et se condenser à température ambiante.

G

Géostructure

Les fondations souterraines ou sur pieux, équipées de conduites à titre d'échangeurs thermiques pour la production d'énergie sont nommés "systèmes de pieux énergétiques". Leur particularité est la double application d'éléments bétonnés en contact avec le sous-sol, servant d'une part de fondations et permettant d'autre part la production d'énergie sous forme de chaud et/ou de froid.

Géothermal - Géothermique

Subtilité de la langue française, parfois utilisée pour distinguer :

- le circuit géothermal dans lequel circule le fluide naturel issu du réservoir (fluide géothermal),

- du circuit géothermique dans lequel circule de l'eau (ou un fluide d'échange) réchauffée par échange avec le fluide géothermal.

Géothermie très basse énergie

On parle aussi parfois de géothermie "très basse température"

Exploitation de la chaleur du sous-sol à une température généralement inférieure à 30°C.

On peut exploiter directement la chaleur du sous-sol par des systèmes de "sonde géothermique" ou bien exploiter l'eau des aquifères peu profonds.

Généralement l'énergie ainsi récupérée passe par une pompe à chaleur pour assurer les besoins de chaleur des bâtiments.

Les pompes à chaleur réversibles permettent également de faire du rafraîchissement d'été.

Géothermie basse énergie

Exploitation de la chaleur du sous-sol à une température généralement comprise entre 30°C et 90°C.

La chaleur peut être utilisée directement pour le chauffage urbain, le chauffage de serres, le thermalisme...

Géothermie Moyenne Energie

Exploitation de la chaleur du sous-sol généralement comprise entre 90°C et 150°C.

La chaleur peut être soit utilisée directement pour assurer des besoins de chaleur, soit pour produire de l'électricité par l'intermédiaire d'un circuit à fluide volatil ( du type cycle de Rankine).

Géothermie Haute énergie

Exploitation de la chaleur du sous-sol à des températures généralement supérieures à 150° pour la production d'électricité. Le fluide exploité est un mélange d'eau et de vapeur ou de la vapeur seule.

Géothermie profonde ou dite des « Roches Chaudes Sèches »

Récupération de la chaleur des roches chaudes profondes, peu perméables, des formations situées entre 3000 et 5000 mètres de profondeur, par injection puis récupération d'eau dans un réseau de fractures créé artificiellement.

Voir aussi HDR

Gradient géothermal

On nomme "Gradient géothermal" la valeur de l'accroissement de la température en fonction de la profondeur .

Le gradient géothermal est de l'ordre de 3°C /100m dans les zones stables; il peut atteindre 10°C/100 m dans les zones actives.

Les zones dites stables sont essentiellement les bassins sédimentaires et les roches plutoniques profondes.

Les zones actives sont liées à la tectonique des plaques.

H

HDR, HFR ou EGS

HDR : Hot Dry Rock (Roches chaudes sèches)

HFR : Hot Fractured Rocks ( Roches Chaudes Fracturées) ,

EGS : Enhanced Geothermal System

Des fractures sont créées sous pression hydraulique dans des roches chaudes sèches. Ensuite l'eau froide injectée se réchauffe en circulant dans ces fractures et peut être utilisée pour la production d'électricité.

Le concept : A quelques kilomètres de profondeur, la chaleur du sous-sol est abondante et quasi inépuisable; son utilisation ne génère ni déchets ni effet de serre. Malheureusement, cette ressource se trouve en grande partie emmagasinée dans des formations rocheuses peu perméables. L'idée est donc venue de créer artificiellement des réservoirs géothermiques profonds dans lesquels l'eau injectée se réchaufferait lors de son parcours souterrain. Il suffit pour cela de fracturer ces formations profondes et de créer un échangeur thermique souterrain profond. Simple dans sa conception, mais compliqué dans sa réalisation, ce concept, inventé par les Américains dans les années 70, est celui dit des "Roches Chaudes Fracturées".

Ce concept est étudié en France sur le site de Soultz-sous-Forêts en Alsace, dans le cadre d'un partenariat Européen débuté dès 1987.

On parle aussi de :

HWR : Hot Wet Rocks

DHM : Deep Heat Mining

Concept étudié surtout en Suisse ou des réalisations existent; il s'agit d'échangeurs géothermiques à moyenne et grande profondeur (500 m à plus de 1 000 m). Si le concept est identique à celui des sondes Géothermiques, le matériel utilisé est différent et se rapproche de celui mis en œuvre dans les forages du fait de la profondeur et des températures atteintes.

Hydrogéologie

Une des branches des Sciences de la Terre dont l'objet est la connaissance des conditions géologiques, hydrologiques et des lois physiques qui régissent l'origine, la présence, les mouvements et les propriétés des eaux souterraines.

Application des ces connaissances aux actions humaines sur les eaux souterraines, notamment à leur prospection, à leur captage et à leur protection.

HQE : Haute Qualité Environnementale

""démarche" qui vise à développer des méthodes de conception et de construction des immeubles en prenant en compte tous leurs impacts sur l'environnement, depuis leurs construction (choix des matériaux, architecture, mode de construction) jusqu'à leur destruction, en passant par leur exploitation (eau, énergie)" EDF

I

Inhibiteur de corrosion

En traitement des eaux, désigne des produits chimiques ajoutés à l'eau qui empêchent son action corrosive sur des métaux par formation d'une pellicule protectrice sur le métal.

J

Joule (J)

Le joule est l'unité légale de l'énergie dans le Système International d'unités. Le joule traduit une quantité d'énergie assez petite. C'est pourquoi on utilise très souvent les multiples de cette unité : kJ ( le kilojoule qui est égal à 1000 joules), MJ (le mégajoule qui est égal à un million de joules. Son symbole est J. Cette unité a longtemps été exprimée en calorie avec l'équivalence d'une calorie égale à 4,18 joules.

K

kW - kiloWatt

Exprime une puissance : 1 kW = 1000 W

kWh – kilowatt heure

Unité d'énergie égale à l'énergie consommée par un appareillage de 1 000W (ou 1kW) pendant 1h

Ne pas écrire kW /h (erreur fréquente)

(1m3 d'eau dont la température est abaissée de 5°C, livre 5.106 calories soit 5,8 kWh).

M

Maintenance

L'ensemble des actions permettant de contrôler et entretenir une installation.

En géothermie cela inclus les équipements de sous-sol et les équipements de surface.

Massif filtrant

ll s'agit d'un massif de gravier ou de sable (terme générique : gravel pack) mis en place entre la crépine et le terrain dans le but d'empêcher la passage des éléments les plus fins de l'aquifère capté.

Méthode de forage dite Rotary

L'outil de forage (trépan) est fixé à l'extrémité d'un train de tiges creuses. La rotation de l'ensemble est commandée de la surface par la table de rotation.

N

Nappe aquifère - Nappe libre - Nappe captive

Voir Aquifère

Nappe phréatique

Nappe à surface libre, comprise dans un aquifère qui comporte une zone non saturée, une zone saturée et une zone de fluctuation.

Il s'agit généralement la première nappe d'eau souterraine rencontrée depuis la surface.

Niveau piézométrique

Niveau libre de l'eau observé dans un puits ou forage rapporté à un niveau de référence (nivellement général de la France - NGF).

O

ORC (Organic Rankine Cycle)

Les machines ORC sont constituées d'un circuit secondaire fermé avec fluide caloporteur à faible point d'ébullition , utilisées pour la production d'électricité par turbinage. Le transfert de chaleur du circuit primaire, c'est-à-dire le circuit d'eau géothermale, est réalisé par un échangeur de chaleur.

P

Pompe à chaleur - PAC

Dispositif permettant d'extraire de l'énergie d'une source à basse température et qui la transfère vers un milieu (eau, air) à une température plus élevée. Ce transfert se fait grâce à un fluide frigorigène, qui assure lors de ses changements de phase (gaz, liquide) les transferts de chaleur.

Le changement de phase du fluide frigorigène nécessite un apport d'énergie (au niveau du compresseur).

La PAC est caractérisée par son coefficient de performance.

La chaleur est prélevée dans le milieu naturel : eau souterraine ou de surface, le sous-sol, le sol, l'air...

Lorsque la chaleur est prélevée dans un milieu fermé (habitation) l'effet obtenu est le rafraîchissement.

Les PAC assurant du chauffage et du rafraîchissement sont appelées PAC réversible.

Il existe différents procédés de mise en œuvre des pompes à chaleur.

Un réfrigérateur à l'envers

Le système thermodynamique du réfrigérateur puise de la chaleur à l'intérieur de celui-ci, ce qui en abaisse la température, et la rejette à l'extérieur, dans l'air de votre cuisine. La pompe à chaleur géothermale, quant à elle, puise la chaleur dans le sol à l'extérieur et la restitue à l'intérieur de votre logement pour en assurer le chauffage.

Perméabilité

Aptitude d'un milieu à se laisser traverser par un fluide.

Pieux géothermiques

Lorsque la construction d'un bâtiment nécessite des fondations sur pieux en béton (raisons de portance) il est possible d'équiper ces pieux de capteurs (tubes de polyéthylène noyés dans le béton). Les capteurs sont ensuite connectés à une pompe à chaleur.

On parle aussi de géostructures ou fondations thermoactives.

Plancher chauffant basse température

Emetteur de chaleur constitué de tubes dans lesquels circule un liquide restituant la chaleur aux pièces à chauffer. Intégré à une chape de béton, il est dimensionné pour que sa température de surface reste modérée (environ 23 °C). Un plancher chauffant peut assurer aussi le rafraîchissement d'une habitation, on parle alors de plancher chauffant-rafraîchissant.

Pompage d'essai (essais de pompage, tests de pompage)

Après la réalisation d'un forage, les pompages d'essais consistent en une série de tests et mesures ayant pour objectifs:

de vérifier la capacité de production du forage (débit),

d'évaluer l'influence du futur prélèvement sur les ouvrages voisins (rayon d'influence).

Porosité

Caractéristique intrinsèque des terrains ; elle est égale au rapport du volume des vides sur le volume total de la roche , et s'exprime en pourcentage. La porosité totale d'une roche est très variable : de 1 à 50%. Plus la roche est poreuse, plus elle contiendra de l'eau. On distingue la porosité de matrice (ou d'interstice) de la porosité de fissure

(ne pas confondre porosité et perméabilité; si les "vides" du terrain ne sont pas interconnectés, l'eau ne pourra pas circuler).

Puissance installée

Quantité d'énergie pouvant être fournie par unité de temps

L'unité de puissance est le watt (W), qui correspond à une énergie d' 1 Joule par seconde.

On utilise généralement le kW (kiloWatt) = 1 000 W, ou le MW (MégaWatt) = 1 000 000 W.

R

Rafraîchissement

Le rafraîchissement est un refroidissement modéré.

La pompe à chaleur réversible peut, en été, prélever des calories dans le logement pour les rejeter à l'extérieur. Elle est dans ce cas équipée d'un dispositif permettant d'inverser le cycle du fluide frigorigène. Le condenseur devient l'évaporateur de la pompe à chaleur, l'évaporateur devient son condenseur.

Rapport de fin de travaux

Comme pour tout type de travaux, un rapport de fin de travaux de forage doit être fourni.

Il contient entre autre: les dates de réalisation, la localisation du(des) forage(s), la nature des niveaux géologiques traversés, l'équipement des forages, les résultats des pompages d'essai.

Réglementation forage

Plusieurs réglementation peuvent s'appliquer aux forages géothermiques; en particulier:

Le code de l'environnement (réglementation Loi sur l'EAU)

Les forage sont soumis à déclaration et soumis à des prescriptions générales

Le code minier

Obligation de déclaration préalable

Réseau de chaleur

Un réseau de chaleur encore appelé réseau de chauffage urbain est un ensemble de canalisations qui empruntent, en général, le sous-sol des voies publiques pour distribuer de la chaleur en milieu urbain. La chaleur est transportée, soit sous forme d'eau chaude, soit sous forme de vapeur d'eau. Les utilisateurs se raccordent au réseau pour prélever, grâce à un échangeur, une partie de cette chaleur, puis ils la distribuent dans leurs locaux. La production de chaleur pour le réseau se fait dans des centrales importantes qui utilisent de multiples énergies telles que le fioul lourd, le charbon, le gaz, la géothermie ou la chaleur provenant de l'incinération des ordures ménagères. Il existe également des réseaux de froid qui distribuent de l'eau glacée destinée à la climatisation de locaux.

Ressource géothermale

Une ressource géothermale peut être simplement définie comme un réservoir dont on peut extraire de l'énergie pour utilisation directe de la chaleur ou pour produire de l'électricité, dans des conditions techniquement et économiquement viables.

Ils existe des ressources géothermales, chaque réservoir ou gisement géothermal ayant ses propres caractéristiques et une localisation verticale et géographiques spécifique.

Rotary

Le forage "rotary" est une méthode par rotation et broyage.

RT 2005

Réglementation thermique 2005.

S

Sonde géothermique

Echangeur de chaleur constitué de tubes de polyéthylène insérés verticalement dans un forage de plusieurs dizaines de mètres de profondeur et scellés dans celui-ci par du ciment réalisé spécialement à cet effet. Un liquide antigel circulant dans les capteurs prélève la chaleur du sous-sol environnant.

Source d'énergie

Source qui permet d'obtenir la chaleur, la lumière et/ou l'énergie mécanique. Elles sont composées par les combustibles fossiles ou nucléaire, l'hydraulique, la géothermie, le solaire, l'éolien, la marémotrice, l'énergie des déchets, etc.

T

Température extérieure de base

Température minimale quotidienne mesurée au minimum cinq fois au cours d'un hiver. C'est la température qui permet de calculer la puissance à installer.

Tep : Tonne Equivalent Pétrole (pouvant être noté tep, TEP)

La tonne d'équivalent pétrole (tep) est une unité de mesure de l'énergie couramment utilisée par les économistes de l'énergie pour comparer les énergies entre elles.

C'est l'énergie produite par la combustion d'une tonne de pétrole moyen, ce qui représente environ 11 600 kWh. Les anglo-saxons utilisent également le baril équivalent pétrole, ou boe (barrel of oil equivalent) qui vaut environ 0,135 tep, selon l'équivalence 1 tep = environ 7,3 barils (le baril étant une mesure de capacité valant 159 litres).

Mtep : Méga tep = 106 tep = 1 000 000 de tep

On utilise le joule ou la tonne d'équivalent pétrole (tep) pour comparer des formes d'énergie différentes. En France, les coefficients de conversion sont fixés par l'Observatoire de l'énergie, reprenant la méthode commune aux organisations internationales (AIE, Commission européenne, ONU, Conseil mondial de l'énergie).

Tertiaire

Les bâtiments du secteur tertiaire abritent des activités de service et administratifs.

La répartition des besoins de chauffage et/ou climatisation de ces bâtiments peuvent être différents selon le domaine d'activité: bureaux, hôpitaux...

Thermie (th)

1 th = 106 cal

Thermodynamique

Partie de la physique traitant des relations entre les phénomènes thermiques et mécaniques.

Transmissivité

Paramètre qui régit le débit d'eau qui s'écoule par unité de largeur de l'aquifère, sous l'effet de du gradient hydraulique, incluant l'épaisseur de l'aquifère. La transmissivité permet d'évaluer le débit que peut capter un forage.

Trépan

Outil de forage attaquant le terrain par percussion ou rotation. En forage, au rotary, cet outil est un trépan à molettes, généralement tricône ou un trépan diamanté.

U

Utilisation en cascade

Extraction de la chaleur par étapes successives à des niveaux décroissants de température

V

Ventilo-convecteur

Emetteur de chaleur ou de froid par air raccordé à un circuit d'eau chauffé ou rafraîchi par la PAC. Il filtre et diffuse l'air des pièces grâce à un ventilateur.

W

W - Watt

Le watt est l'unité légale de puissance. Il correspond à la quantité d'énergie consommée ou produite par unité de temps, soit un joule par seconde. Son symbole est W.

On utilise très souvent ses multiples : le kW (kilowatt) avec 1 kW égal à 1 000 W.

Wh - Wattheure

C'est l'unité de travail équivalente à 3 600 joules. C'est le travail accompli par une puissance de 1 Watt pendant 1 heure.

On utilise le plus souvent avec des multiples exprimés en kWh (kilowattheure), en MWh (mégawattheure) ou TWh (térawattheure), avec 1 MWh = 1 000 kWh et 1TWh = 1 million de kWh.

Exemple : une ampoule de 20 Watts fonctionnant pendant 50 heures consomme 1 000 Wh, soit 1 kWh (kiloWattheure).

Z

Zone non saturée

Zone du sous-sol comprise entre la surface du sol et la surface d'une nappe libre.

Zone saturée

Zone du sous-sol dans laquelle l'eau occupe complètement les interstices des roches, formant, dans un aquifère, une nappe d'eau souterraine.

 

Contactez nous


Alpes Multi Energies

Ancelle
04 92 50 80 40

Gap
04 13 53 00 67

Chauffage Geothermie


En neuf ou en rénovation

Assure le confort thermique d'une habitation ou d'une construction en captant la chaleur contenue dans le sol.

 

La Géothermie dans les Hautes-Alpes.

Chauffage Aérothermie


En neuf ou rénovation

Un système de chauffage identique à la Géothermie, seul la méthode de captage change pour passer en captage aérien.

L'Aérothermie dans les Hautes-Alpes.

logo-ameGéothermie Hautes-Alpes - Aérothermie Hautes-Alpes - Forage Géothermie - Installation Géothermie Hautes-Alpes
Devis chauffage Géothermie - Devis chauffage Aérothermie